ven. Déc 13th, 2019

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

59ième Indépendance de la RDC, le Prix Nobel et Réparateur des Femmes, Dr Denis MUKWEGE : la RDC est un géant aux pieds d’argile.

4 min read

C’est pour la deuxième fois que le célèbre prix Nobel Docteur Denis MUKWEGE manque au rendez – vous des universitaires et intellectuels congolais organisés dans la ville de Kisangani par la Dynamique des Universitaires et Intellectuels Congolais. Annoncé en Avril 2018, le docteur n’a pas pu atteindre  Kisangani à la déception de la foule qui avait répondu présente à ce grand rendez-vous. Une année et deux mois plus tard, le réparateur des femmes n’est toujours pas en mesure de satisfaire la foule venue suivre la conférence autour du thème « Au crépuscule de l’indépendance opposer le ré-enchantement d’une nation trahie. En marche pour la reconquête de la souveraineté populaire ». Selon les organisateurs, des raisons d’ordre sécuritaires seraient à la base de cette double ratées. Mais pour cette deuxième fois le Prix Nobel de la Paix a tenu à s’adresser à la population de la ville de Kisangani à travers une communication lue par le Professeur Alphonse MAINDO. Son adresse tourne autour du 59ième anniversaire de l’indépendance de notre pays.

« C’est un grand plaisir et un honneur de m’adresser à vous dans le cadre de la commémoration de l’indépendance de notre cher et beau pays et j’aurais bien voulu être à Kisangani surtout pour un si grand jour historique. Notre chère République Démocratique du Congo a commémoré le 59ième anniversaire de sa souveraineté nationale. Aujourd’hui, voici la République Démocratique du Congo, un géant au pied d’argile.  

Il y a de cela bientôt six décennies que nos ainé(e)s ont rêvé en portant sur les fonds baptismaux de cette terre bénie une nation prospère, un havre de paix, libre et bâtie sur le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes, entre les Bakongo et les Baswahili, entre les Baluba et les Bangala, et les autres.  

Il y a de cela 59 ans que Patrice Emery Lumumba espérait faire régner la paix non pas par des fusils et des baïonnettes, mais celle des cœurs et des bonnes volontés.  Mais, nous voici, aujourd’hui, dans une guerre qui ne dit jamais son nom, où la survie même, l’intégrité territoriale de notre pays n’est jamais aussi menacée. Nous voici réunis dans l’une des villes les plus martyrisées où la prospérité rêvée a cédé la place à la paupérisation qui enchaîne les Congolaises et Congolais à la barre du seuil de la pauvreté.

Nous sommes ici pour honorer aussi la mémoire de tous ceux qui ont versé leur sang pour que naisse notre nation. Quelle dignité et justice ? Mais les vaillants héros, vivants ou morts, qui se sont battus et se battent encore et refusent d’enterrer les promesses et les rêves des pères fondateurs, nous lancent plus qu’un appel, un défi.  Le monde n’a jamais prêté attention à nos sempiternels et grands discours, il ne nous a jamais pris au sérieux, cependant il ne saura jamais oublier le combat de Patrice Lumumba et de ses compagnons qui ont écrit l’histoire de notre pays. Il est de notre devoir, héritiers des sacrifices des pères fondateurs, d’achever le combat de la conquête de notre dignité, liberté, de la paix qu’ils ont entreprise. Il nous revient de nous battre plus encore pour la cause pour laquelle ils ont laissé leur vie ; c’est à nous de reprendre les flambeaux pour que leur mort ne soit pas vaine. À nous incombe la grande responsabilité de vouloir qu’avec la grâce de Dieu, la République Démocratique du Congo renaisse de ses cendres, dans la prospérité, dans la liberté. Congolaises et Congolais, le Congo écrira un jour sa propre histoire, mais il nous revient de décider de tourner les pages sombres de l’humiliation, du déshonneur, de la pauvreté, de l’aliénation, de la réification pour écrire une autre histoire, celle de l’honneur, celle du grand et puissant Congo, celle de la prospérité, de l’État de droit, de la justice sociale, celle d’un Congo nouveau et qui reste possible»

Il sied de noter que la Dynamique des Universitaires et Intellectuels Congolais a organisé une conférence en marge des festivités de 59ième  anniversaire de l’Indépendance de la République Démocratique du Congo.  Six professeurs des universités du pays ont animé cette conférence : Professeur Mathieu KALELE de l’université de Kinshasa, Professeur Antoine NGUTE de l’Université de Kisangani, Professeur Katho BANGISHABAKU de l’Université  Shalom de Bunia,   Professeur Alphonse MAINDO de l’université de Kisangani,  Professeur Bily BOLAKONGA, recteur de l’université Mariste du Congo et enseignant à l’institut facultaire et agronomique de YANGAMBI et Professeur Jacques DJOLI de l’Université de Kinshasa.

décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031