mer. Avr 8th, 2020

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

COVID – 19 : C’est une guerre, il faut passer à un dépistage massif (Prof Alphonse MAINDO).

4 min read

Ce mardi 24 mars dans la soirée, le président de la République a déclaré l’état d’urgence sanitaire. Dans son adresse, Felix Antoine TSHISEKEDI ajoute des nouvelles mesures à celles prises le 18 mars dernier afin de renforcer la lutte contre la propagation du coronavirus.

“...Au regard de la gravité de la situation, face à l’urgence et à la crainte que la propagation
ne s’accélère et ne devienne plus inquiétante d’autant plus que la plupart des personnes infectées étaient en contact avec des parents et bien d’autres personnes, j’ai décidé de prendre les mesures complémentaires ci-après, qui sont d’application immédiate :
1. Interdiction de tous les voyages de Kinshasa vers les Provinces et des Provinces vers Kinshasa, afin de permettre le confinement de la Ville de Kinshasa, foyer de la pandémie.
Ceci implique :
2. L’interdiction de tous les vols des passagers dans les deux sens Kinshasa – Provinces, à l’exception des avions transportant du fret et dont les équipages seront soumis à un contrôle d’usage strict au départ comme à l’arrivée ;
• L’interdiction de tous les mouvements migratoires, par les transports en com-
mun, des bus, camions et autres véhicules de l’intérieur vers Kinshasa et de Kinshasa vers l’intérieur. Des barrières doivent être érigées par les Gouverneurs, et les équipages devront se soumettre au contrôle de rigueur en matière du Coronavirus ;
• L’interdiction des tous les transports fluviaux des passagers de Kinshasa vers les Provinces et vice-versa.
Seuls les bateaux et les embarcations transportant les marchandises avec
équipages et convoyeurs seront autorisés ;
3. La fermeture de toutes les frontières du pays aux passagers et à toute personne, sauf pour les camions, navires, avions cargos avec fret ;
4. L’obligation pour le Gouverneur de la Ville Province de Kinshasa d’instruire tous les Bourgmestres de chaque commune de la Ville d’éviter tout attroupement.
Et de placer plusieurs points de lavage des mains avec désinfectant ou savon, surtout dans des agglomérations à grandes affluences où le manque d’eau et d’électricité est quasi permanent.
Ici, j’instruis le Gouvernement de trouver les moyens de ravitailler ces quartiers pour assurer l’hygiène. En même temps, il faudra multiplier les points de lavage des mains à l’aéroport International de N’Djili et appuyer les équipes de la RVA et de la DGM pour que nul n’échappe au contrôle d’hygiène…”

Pour Alphonse Maindo, enseignant à l’université de kisangani, il faut donc saluer ces mesures drastiques indispensables qui, selon lui, auraient dù même être prises plus tot dès les premiers cas confirmés à kinshasa.

Selon cet enseignant des universités, l’heure est très grave et la République Démocratique du Congo n’est pas  équipée pour faire face à une épidémie d’ampleur. Même les pays les mieux preparés en occident et en Asie, poursuit-il, ont dù recourir à ces mesures strictes.

“..Soutenons les mesures présidentielles qui s’imposent. Prenons conscience de la gravité du mal qui décime des milliers des vies en Europe. Maintenant, il faut déployer des tests, des équipes, du materiel de riposte dans tout le pays. Il faut préparer des centres de quarantaine partout. Tout le monde doit être mis à contribution. Il faut requisitionner des médicaments et masques ou en commander. Pharmakina qui produit la quinine doit être associée pour fournir stocks et tester le molecule de la quinine sur coronavirus. On sait que la quinine agit sur d’autres virus. Il faut commander aussi la chloriquine dont le professeur français Didier raoult parle tant.
C’est une guerre sans merci qui doit être livrée sur tous les plans, économique, scientifique et médical…”

Le grand défi, pense le professeur Maindo, c’est la survie des concitoyens dont le pouvoir d’achat est limité et qui vivent au jour au le jour.

Comment faire dans un contexte de confinement strict ?, s’interroge- t – il.

Les laisser mourir de faim chez eux à la maison ? Non, non, et non. Il faut une riposte totale.

Oublions les équilibres macro-économiques et budgétaires et mobilisons tous les moyens, y compris le déficit budgétaire, la requisition de la production des biens, etc. D’autres pays le font, l’Union Européenne a fait tomber sa norme stricte d’équilibre budgétaire pour cause de coronavirus. Nous devons donc respecter les mesures decidees. Il faut aller aussi vers un dépistage massif comme en Corée du Sud où ça a montré son efficacité”

Abordant les aspects liés à la sensibilisation, Alphonse Maindo préconise que les équipes de communication doivent bien faire passer le message des mesures de prévention dans toutes les langues à travers tout le pays.

La Redaction.

avril 2020
L M M J V S D
« Mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930