sam. Déc 7th, 2019

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

ENSEIGNEMENT : Organisation des examens d’Etat, les agents et cadres de l’FPMA dénoncent la mauvaise foi manifeste des inspecteurs provinciaux de l’EPSP/Tshopo

3 min read

Les agents et cadres de la direction provinciale du ministère de la formation professionnelle, métiers et artisanat FPMA se disent indignés par l’inattention à leur égard des autorités locales de l’enseignement primaire, secondaire. Ils l’ont exprimé dans un mémorandum déposé au bureau de l’assemblée provinciale.  Dans un mémorandum déposé le mardi 11 juin au bureau de l’Assemblée Provinciale et lu par l’inspecteur Fiston OSILEKE MEMEA, ces agents et cadres de l’FPMA dénoncent ce qu’ils qualifient de mauvaise foi manifeste des inspecteurs provinciaux de l’EPSP/Tshopo 1 et 2 tout en minimisant leur participation à  la supervision et surveillance de l’examen d’Etat.

Pendant la lecture de leur mémorandum, on pouvait entendre :

 « …Nous cadres et agents de la FPMA – Tshopo,  avons l’honneur de venir auprès de votre haute personnalité réclamer ce dont l’objet est mis en relief…Vue l’ordonnance N° 17/025 du 10 juillet 2017,  fixant les attributions des ministères dans les quatre domaines de collaboration à son quatrième tiret, citons :«Organisation, supervision, et publication des épreuves certificatives et des concours des compétences en collaboration avec les ministères ayant l’enseignement primaire, secondaire et professionnel dans ses attributions »…Vue la mauvaise foi manifeste des inspecteurs principaux provinciaux de l’EPSP-Tshopo I et II, minimisant notre participation à ces épreuves pour des intérêts égoïstes, votre implication Excellence, en cette matière de répartition de quota afin de permettre la plupart de nos cadres et agents de participer à la supervision et surveillance des épreuves d’Etat 2019, s’avère indispensable…»  

Ces cadres et agents du ministère de la formation professionnelle, métiers et artisanat, ont imploré l’implication de la première institution pour les rétablir dans leur Droit afin d’aplanir le climat malsain qui règne au sein dudit secteur de l’éducation dans la province de la Tshopo.

Le vice-président de l’organe délibérant de la TSHOPO, Bernardin MBILINGO, qui a réceptionné ce mémorandum, promet l’implication de la première institution pour décanter cette situation avant qu’il ne soit tard.

Rappelons que dans un communiqué conjoint signé le 08 avril dernier par Pierrot UWEKA et Emery OKUNDJI, respectivement ministre de la formation professionnelle, métier et artisanat, et ministre ad intérim de l’enseignement primaire et secondaire,   et dont le contenu avait été dévoilé le 09 du même mois par l’inspecteur principal provincial de l’EPSP TSHOPO 1, Marcel LONDJI, il était arrêté ce qui suit :

L’organisation d’un seul examen d’Etat sous le leadership du ministère de l’EPSP,

La création au niveau national d’une commission mixte EPSP-FPMA chargée d’élaborer les paternelle de fonctionnalité de cadre de collaboration, identifiée dans l’ordonnance fixant les attributions des ministères, et la participation mixte des membres EPSP-FPMA à l’évaluation certificatives de 2019.

Le Ministère de la formation professionnelle, métier et artisanat et celui de l’enseignement primaire et secondaire étaient jadis un seul ministère.

décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031