Environnement : avec la tour à flux, Yangambi devient le pôle scientifique de la biodiversité en RDC

Environnement : avec la tour à flux, Yangambi devient le pôle scientifique de la biodiversité en RDC

Grâce au financement de la Belgique à travers une coopération déléguée à l’union européenne, la République démocratique du Congo se dote d’un instrument important. Il s’agit de la tour à flux inauguré dimanche 31 janvier à Yangambi dans la province de la Tshopo par les ambassadeurs de l’Union européenne et de la Belgique.

Congoflux est donc la première tour à flux de covariance des turbulences érigée dans le bassin du Congo.
Selon les experts, cette tour permettra de mesurer les échanges de gaz à effet de serre notamment l’atmosphère et la forêt.

La tour à flux a pour vocation première, d’appuyer la communauté scientifique congolaise et internationale dans l’étude de la contribution des forêts tropicales à l’atténuation du changement climatique. Avec ses données scientifiques, la tour à flux permettra de confirmer le rôle essentiel des forêts du bassin du Congo dans l’équilibre climat planétaire. Avec cet instrument, Yangambi devient de plus en plus un pôle scientifique de la biodiversité en République démocratique du Congo.

Il sied de noter que Congoflux est construite en partenariat avec l’INERA (Institut national pour l’étude et la recherche agronomique), l’université de Gand, le CIFOR (centre de recherche forestière internationale), la société Ressources & Synergie Development et l’école régionale post-universitaire et de gestion intégrée des forêts tropicales.

Jean Claude Fundi