mer. Nov 13th, 2019

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

Société civile : Guéguerre entre les OSC, le Centre Carter entre le marteau et l’enclume

2 min read

L’affaire de la sélection des organisations de la société civile de la province de la Tshopo dans le cadre du projet voix et leadership des femmes en RDC va de rebondissement en rebondissement.  En vue de lever l’équivoque, le Centre carter a échangé ce Mardi 05 novembre 2019 avec le cadre de concertation de la société civile de la Tshopo. D’abord pour les écouter et   ensemble trouver des solutions idoines. C’était à dans la salle de grade – Jeunes  dans la commune Makiso. 

C’est après plusieurs dénonciations autour de la sélection du consortium dynamique des femmes juristes et le Brigade des droits de l’Homme (DFJ-BDH) qui est qualifié de fictif, que le Centre Carter a décidé  ce jour de venir rencontrer les membres du Cadre de Concertation de la Société de la Tshopo ainsi que d’autres organisations. La délégation du Centre Carter venue de Kinshasa avait à sa tête, la représentante du ministre national du genre et du représentant de l’ambassadeur de CANADA en RDC. C’est avec beaucoup d’émotion que les participants dont la plupart les femmes se sont  défoulées.

A en croire le président du cadre de concertation de la société civile de la Tshopo, le consortium DFJ-BDH est fictif car le Centre CARTER les a présentés comme œuvrant à Rutsuru, Masisi et Nyiragongo situé dans la province de la Tshopo. Il indique que c’est une zone fictive dans la province de la Tshopo et donc ces OSC sont aussi fictives.  Alphonse LONGONGO exige l’annulation de la sélection des Organisations de la société civile fictive pour les remplacer par celles qui sont réellement opérationnelle en province de la Tshopo.

Halidou NGAPNA, chargé de programme au Centre Carter, a pris   en compte les propositions faites par le cadre de concertation de la civile de la Tshopo et qu’une réunion du comité de pilotage du projet voix et leadership des femmes sera convoquée afin des statuer sur l’affaire d’où devront couler  des solutions idoines.

Ainsi pour chuter en toute bonté, le Président de l’Assemblée provinciale a sollicité et obtenu des toutes les parties l’idée d’élaborer  un procès verbal conjoint pour la suite du dossier. 

Pour rappel, Le Consortium  Dynamique des Femmes Juristes DFJ et le Brigade des droits de l’Homme BDH avait réagit en date du 06 octobre 2019 face à la déclaration du Cadre de concertation provinciale de la société civile de la Tshopo quant à leur sélection pour un projet du centre Carter estimant que leurs allégations ne sont ni vraies ni légitimes. Pour ces organisations, cette déclaration dénote d’une attitude grotesque et d’une démarche jugée égoïste, discriminatoire et séparatiste.

Pompon BEYOKOBANA et Thethe BONGONDJA

Lire aussi : https://rfmtv.net/tshopo-la-societe-civile-divisee-pour-un-financement-du-centre-carter/

et : https://rfmtv.net/tshopo-le-centre-carter-offre-lopportunite-de-financement-des-projets-des-organisations-de-la-societe-civile/

novembre 2019
L M M J V S D
« Oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930