lun. Sep 23rd, 2019

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

Kisangani : Economie, les opérateurs économiques revendiquent la contrepartie des taxes payées à l’Etat Congolais.

2 min read

Plusieurs boutiques et magasins n’ont pas ouvert leurs portes le lundi 09 septembre au centre ville de Kisangani et ses environs. Pour cause, les commerçants revendiquent la contrepartie des taxes qu’ils paient à l’Etat congolais et dénoncent en même temps les tracasseries. C’est un mouvement inhabituel pour la population de Kisangani. Presque toutes les boutiques, tous les magasins, toutes  les alimentations et autres commerces n’ont pas ouvert leurs portes. Selon certains commençants interrogés à ce sujet et qui ont requis  l’anonymat, le refus d’ouvrir leurs commerces est l’expression d’un mécontentement. Ils accusent l’Etat congolais de ne pas redistribuer la contrepartie des taxes qu’ils payent au quotidien.

Ces derniers affirment payer  normalement leurs taxes notamment celle de péage route. Ils se demandent en outre pourquoi l’Etat congolais ne procède pas à la réhabilitation des routes en l’occurrence la RN4 se trouvant actuellement en état de  dégradation très avancé et pourtant, elle est  l’une de principales voies d’approvisionnement de la ville de Kisangani en marchandises provenant de la partie Est du pays et des pays étrangers. Les opérateurs économiques de la ville de Kisangani protestent également contre ce qu’ils qualifient de surtaxe.

Interrogé à ce sujet, le président provincial de la Fédération des entreprises du Congo section de Tshopo, dit ne pas connaître les tenants et les aboutissants de cette situation. Raymond MOKENI EKOPIKANE indique cependant que cette situation ne concerne en rien la fédération des entreprises du Congo ou ses membres.

«…Il y a deux semaines depuis qu’on a enregistré un mécontentement des opérateurs économiques…Nous avions pour ce faire écrit un mémorandum que nous avions adressé au gouverneur de province et nous attendons sa  réponse après son analyse…Je ne saurais pas divulguer les raisons de cette grève que j’appellerais sauvage…J’appelle ceux qui se sont lancé dans ce mouvement, de bien vouloir arrêter et d’attendre la réponse du Gouverneur…» 

Rappelons que cette situation a des conséquences sur le plan économique. Une ville sans magasins ni boutiques au cœur de ce grand centre de négoce pourrait occasionner un grave manque à gagner chez les commerçants, à l’Etat congolais et pénaliser ainsi toute la population.

Trésor BOTAMBA et Marie SELENGE

septembre 2019
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30