Kisangani : Examens d’état, qui commence bien , fini bien.

Deux, trois voire quatre sur une seule moto, uniformes déchirées, comme pour dire adieu aux études secondaires, et scènes de liesses à travers les artères de la ville, les prétendants au diplôme d’état (baccalauréat) ont marqué d’une manière particulière la fin de ces épreuves des examens d’état. On a vu des élèves qui, à la sortie des salles des examens se réunir par groupuscules en entonnant des chants de gloire, tout en exhibant quelques pas de danse. Une manière, selon leurs dires, de remercier le Dieu Tout puissant et de marquer leur passage de l’école secondaire aux études universitaires. Tout en reconnaissant que les épreuves du troisième jour étaient difficiles, les finalistes du secondaire sont tous unanimes : les épreuves se sont bien déroulées. Cependant,  la fin de ces épreuves n’a pas connu trop des scènes des liesses et des débordements  comme pour les années antérieures. L’Autorité urbaine a interdit toutes formes de manifestations après la passation des épreuves des examens d’état.  

Toutefois, quelques incidents ont émaillé cette session des examens d’état ici à Kisangani. Une dizaine de personnes dont deux responsables d’établissements scolaires ont été interpellés et mis en garde en vue pour détention des copies de questionnaires sur les sujets d’option.

Au total, 22.750 candidats finalistes ont pris part à ces épreuves sur l’ensemble de la province de la Tshopo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *