lun. Oct 14th, 2019

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

Kisangani : Interdiction de circuler après 00 heure, les boyomais s’en plaignent

2 min read

Une mesure a été prise le 05 septembre par le chef de l’exécutif provincial à travers le comité provincial de sécurité interdisant aux taximen moto de circuler entre 1 heure et 5 heures du matin. Ce sont les éléments de patrouille de la police nationale qui étaient instruits pour faire respecter strictement la mise en application cette mesure qui ne devrait souffrir d’aucune faille.

L’applicabilité de cette mesure est décriée non seulement par les taximen, mais aussi  par la population. Selon leurs témoignages, les autorités devraient tenir compte de tous les enjeux en prenant une telle décision qui, au départ, était salvatrice mais qui s’est  transformée très vite en tracasseries  policières.

Trouvés à une station service à 20 heures 30, certains taximen nous ont laissé entendre qu’ils ont été plusieurs fois dépouillés par les patrouilleurs avant d’être relâchés. Selon eux, ces patrouilleurs appellent cette opération «Premier soins».

Un autre taximan se demande s’il était nécessaire de prendre cette mesure pour résoudre un problème de sécurité.  A l’en croire, ceux qui sont sensés mettre en application cette mesure pour sécuriser la population, sont devenu leurs  bourreaux, au lieu de commencer la patrouille à l’heure prévue, ils commencent à arrêter les gens à 22 heures ou 23 heures et même  dans certains coins à 21 heures.

« Finalement nous ne savons plus quoi faire. Nous demandons au Gouverneur de province de s’imprégner de l’applicabilité de sa mesure ».

Un monsieur d’une quarantaine, habitant non loin du Beach I.A.T, témoigne avoir appris que ses enfants âgés de 25,15 et 11 ans étaient détenus par les éléments de la police  pour avoir circulé vers 21 heures pour aller acheter de l’eau   non loin de la maison. Plus tard, les mineurs seront relâchés  pour aller donner l’information de  l’arrestation de leur grand-frère à la maison. Ce parent pense que cette mesure est un excès  quand à son applicabilité.

Selon Jean TONGO  ministre provincial de l’intérieur, sécurité, droits Humains Population,…cette mesure sécuritaire transitoire  a été prise pour réguler la circulation des motards  pendant la nuit afin de ne plus permettre aux inciviques d’opérer la nuit.

Il reste à savoir si ce  communiqué n’empiète  pas le droit à la libre circulation des personnes et de leurs biens, garanti par la constitution de la République Démocratique du Congo.

 

Trésor BOTAMBA

 

 

 

octobre 2019
L M M J V S D
« Sep    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031