KISANGANI : La dynamique des intellectuels et universitaires congolais continue sa lutte pour la reconquête de la souveraineté populaire.

C’est dans une salle archicomble que s’est tenue la conférence organisée par la dynamique des universitaires et intellectuels congolais : la salle Jean FINANT de l’alliance française de Kisangani. Il a fallu installer  deux rétroprojecteurs au rez-de-chaussée de l’Alliance Française de Kisangani et  au café français pour permettre aux personnes qui n’ont pas eu une place assise dans la salle de suivre la conférence dans des bonnes conditions, mais aussi une retransmission en directe sur la page facebook de la dynamique pour atteindre le monde entier .

« Au crépuscule de l’indépendance opposer le ré-enchantement d’une nation trahie », tel est le thème choisi par cette dynamique pour amener l’assistance à la réflexion. Ce sont des éminents professeurs des universités de la République démocratique du Congo, cinq en tout,  qui ont décortiqué le thème choisi.  Dans la salle, toutes les couches de la société boyomaise étaient présentes : professeurs d’université, étudiants, élèves, agriculteurs, artistes, etc.

Tout a commencé avec le professeur Mathieu KALELE de l’université de Kinshasa qui a exposé sur la deuxième dépendance de la République Démocratique du Congo après celle de la colonisation belge.

De son côté, le professeur Bily BOLAKONGA, recteur de l’université Mariste du Congo et enseignant à l’institut facultaire et agronomique de YANGAMBI, a démontré la dépendance alimentaire de la RDC durant 59 ans. Il a par la même occasion circonscrit la situation et les perspectives d’avenir.

« Quand vivre c’est lutter pour son bonheur » est le sujet développé philosophiquement par le Professeur Antoine NGUTE de l’Université de Kisangani et « Cultiver l’espérance pour opposer le ré-enchantement » a été décortiqué avec aisance par le Professeur Katho BANGISHABAKU de l’Université Shalom de Bunia.

Le Professeur Alphonse MAINDO de l’université de Kisangani, dans son exposé « Quand le soleil de l’indépendance décline, le temps est venu », a appelé le peuple congolais à dire non à tout système politique avilissant qui fait du peuple congolais des sujets et non des citoyens. Professeur Alphonse MAINDO a expliqué le combat de la Dynamique des universitaires et intellectuels qui est différent de ce que les autres mènent comme lutte. Eux visent le pouvoir pour l’exercer, contrairement à la dynamique qui met ses connaissances et notoriétés pour combattre un système.

La Dynamique des intellectuels et universitaires congolais devra, selon certaines personnes présentes dans la salle, organiser régulièrement ce genre  d’exercices intellectuels et inclure les milieux les plus reculés.

Cette grande conférence des universitaires devait connaitre la participation du célèbre médecin Congolais et prix Nobel de la paix Denis MUKWEGE mais qui n’a pas pu faire son déplacement pour  Kisangani. Toutefois, il s’est adressé à l’assistance à travers un message qui a été lu par le Professeur Alphonse MAINDO. Etait attendu aussi, le professeur Jacques NDJOLI de l’université de Kinshasa qui arrivé samedi dans la soirée. C’est le lundi 8 juillet qu’il a animé  une conférence à l’université mariste du Congo sur le thème « Vers la fin de 59 ans de mutation du syndrome de confiscation du pouvoir en Afrique ? Cas de la République démocratique du Congo ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *