KISANGANI : « La population exposée à la contamination suite au non respect des conditions hygiéniques pendant l’abattage, le transport et la conservation de la viande fraîche »

PARTAGER

Le transport à Kisangani de certains aliments frais comme la viande de vache et de porc du lieu de abattage au lieu de vente jusqu’à la conservation constitue un problème sérieux  d’hygiène. Pourtant ce transit avant la consommation  constitue une problématique de la sécurité alimentaire. Cette  viande est transportée sans moindre soins par moto, vélo ou pousse-pousse. Une situation que reconnait Adelard LUFUNGULA chef de bureau de l’hygiène et salubrité à  la division provinciale de la santé. Selon lui, cette manière de transporter ces produits les expose à des contaminations en premier lieu mais aussi  les consommateurs en second.

Chef de bureau Hygiène et Salubrité

« …Nous sommes au courant de cette pratique car  nous avons nos services sur terrain. Nous ne sommes cependant pas les seuls à travailler dans ce secteur. De l’abattage à l’étalage, de l’étalage à la consommation, il y a plusieurs services qui entrent en compte pour le bon fonctionnement de ce secteur parmi lesquels nous de la santé et  le service de l’environnement. Cette manière de transporter la viande ne correspond pas aux normes et exigences de l’Organisation Mondiale de la Santé. Ailleurs, les  viandes sont transportée dans des cargos, dans des camions frigos et dans des glaciaires, par ce que la contamination de la viande est fonction de la température…C’est-à-dire que la viande doit être  conservée dans une température requise, dans des chambres froides pour que celle ci  reste agréable  et sans microbes  pendant toute la durée de sa conservation avant la consommation… ,la viande peut être contaminée par les facteurs extérieurs, il y a la poussière  et l’air contaminé. Lorsque les conditions ne sont pas respectées, la viande et ses consommateurs sont exposés à la contamination…Quand on arrive au niveau de l’étalage, s’il faut mettre la viande à même le sol ou à coté de la route où les véhicules passent, la viande continue à être contaminée même si vous avez bien transporté et surtout qu’il fait toujours chaud à Kisangani…Et du fait que la viande reste exposée du matin au soir au « wenze ya Bitula », la viande subit de dégradation qui est un danger néfaste pour les consommateurs . », a-t-il précisé

Le chef de bureau de l’hygiène et salubrité à la division provinciale de la santé, souligne que le législateur congolais a prévu des sanctions pour ceux qui ne respectent pas les normes de transport et d’étalage des certains aliments, mais il évoque cependant quelques faiblesses.

« …Le législateurs a tout prévu, que ce soit au niveau de l’agriculture ou de l’environnement et de la santé, les sanctions sont prévues. C’est pourquoi il y a des contrôles effectué par des inspecteurs. Mais certains dispositifs devaient être garantis  en amont par le gouvernement pour qu’en aval ça permette aux utilisateurs de s’y conformer. L’impunité,  par ailleurs, fait rage dans notre milieu. Nos agents rencontrent parfois d’énormes difficultés d’interférence avec d’autres services  sur terrain..»

  Adelard LUFUNGULA a lancé aussi un appel aux  éleveurs, vendeurs et consommateurs chacun en ce qui le concerne à reprendre conscience pour le bien être de tous  le monde.

  « …Aux éleveurs de toujours solliciter l’expertise des vétérinaires pour savoir l’état de santé de leurs bêtes  avant l’abattage ; aux vendeurs de respecter au minimum les conditions requises pour le transport, l’étalage et la conservation de leurs aliment et aux consommateurs de toujours bien regarder l’état de la viande à acheter. Elle  doit être estampillée car la nourriture est bonne  pour la santé. On l’appelle même le premier médicament, mais si elle est mal choisie et ou mal  cuite, elle devient un poison pour nous même

La viande de vache, porc, le poisson frais, le poulet sont  parmi les aliments consommés par un bon nombre des boyomais. Mais c’est aussi les aliments les plus exposés à la contamination vue leurs conservation et leur étalage.