KISANGANI : Le comité provincial de sécurité s’en va-t-en guerre contre la délinquance juvénile

Des grandes décisions ont été prises le samedi 06 juillet 2019 par le Comité Provincial de sécurité, suite aux événements malheureux survenus le jeudi 04 juillet dernier au quartier ZINIA, bloc plateau médical. A en croire Eugénie WANDANDI, Maire de la ville ad intérim, ces décisions visent à mettre fin à une certaine délinquance.

«… Plusieurs décisions ont été prises à l’issu de la réunion du comité provincial de sécurité présidé par le gouverneur, parmi lesquelles : Interdiction de trimbaler le corps pendant l’enterrement, Interdiction des réunions des associations des jeunes qui n’ont pas des personnalités juridiques,  Interdiction de vente des stupéfiants, etc.» 

Pour réussir l’exécution de ces mesures, le Comité Provincial de sécurité compte s’appuyer sur les parents, les églises, mais aussi la société civile.

Selon le maire de la  ville, c’est la consommation abusive des stupéfiants par des jeunes réunies des fois en association qui conduit ces derniers à faire des choses inacceptables dans notre société. A l’en croire, ceux qui tomberont dans ces pratiques, se verront arrêtés, jugés et transférés à OSIO ou ANGENGA où ils subiront la rigueur de la loi.

Tout est parti des échauffourées qui ont opposées les jeunes du quartier ZINIA à ceux de la commune Mangobo où une fille d’une vingtaine révolue à été victime des violences sexuelles en pleine journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *