KISANGANI : « Le commerce de poulets importés défavorise la vente des poules dites locales ».

PARTAGER

Au marché central de la ville de Kisangani, certaines vendeuses des poules dites locale se plaignent de la baisse de leurs chiffres d’affaires depuis l’avènement des poulets importés. Au sein du marché, le rangé occupé par les vendeuses des poules locales est presque déserte : les étalages sont presque vides. Seules quelques femmes résistent encore et exposent désespérément leurs marchandises.   Contraste très frappant avec le côté  des poulets importés où il est même difficile de se frayer un chemin. Une situation qui ne permet pas aux femmes vendeuses des poules locale, selon leurs déclarations, de faire des bonnes affaires. Certaines justifient le désintéressement des clients à consommer les poules locales à cause du prix bas des poulets importés.

« Depuis un moment, nous remarquons que les gens ne s’intéressent plus aux poules locales et ça pose un problème très sérieux. Notre vente a sensiblement diminué. Plusieurs restaurants, qui jadis furent nos grands clients, nous ont tourné les dos au profit des poulets importés, et même pour les cérémonies funèbres ou de mariages, on ne voit plus personne solliciter les poules locales. Pourtant le prix n’a pas changé…C’est celles qui vendent les poulets importés qui font affaire des bonnes affaires actuellement. Nous ne savons à quel saint nous vouer quand, de fois, nos poules meurent sous le soleil … », nous a confié une femme qui exerce ce commerce depuis belle lurette.  

Pour certains consommateurs rencontrés au marché central de Kisangani, les poulets importés ne coûtent pas trop cher par rapport aux poules locales exposées par les femmes commerçantes. D’autres expliquent qu’on peut du côté des poulets importés s’offrir quelques morceaux de la chair des poulets sans en acheter un poulet tout entier. Ce qui revient à dire qu’on peut manger du poulet selon la grandeur de sa bourse.  

La concurrence étant une loi du marché, certaines personnes averties pensent que les vendeuses des poules locales devraient fournir beaucoup d’efforts pour séduire davantage les clients.