Kisangani: l’hécatombe prévue, échappée de justesse.

Kisangani: l’hécatombe prévue, échappée de justesse.

Nombreux sont les boyomaises et boyomais qui s’attendaient à une journée mausade vu les différentes déclarations alimentées dans les réseaux sociaux. Rumeurs qui ont poussé le directeur de cabinet du gouverneur de province de la Tshopo (déchu par l’assemblée provinciale) à appeler la population au calme et à vaquer librement à ses occupations lundi 26 avril lors de son intervention dans le journal télévisé de la RTNC Kisangani de 19h30.

L’intervention de ce collaborateur du gouverneur Walle Lufungula a accentué la peur dans le chef de la population qui s’attendait à une journée d’émeutes.

Conscient de cette situation, des mesures sécuritaires ont été prises par les autorités sécuritaires qui ont pu sécurisé les périmètres du gouvernorat.

Ceci a permis à Louis-Marie Walle Lufungula d’accéder en pompe à ses bureaux sous l’ovation des motards et autres sympathisants. Il était 7h30′ lorsque le gouverneur de province a occupé ses bureaux après un salut au drapeau couplé du personnel du gouvernorat et des bourgmestres des communes.

Est-ce cette mesure préventive qui a évité la ville de Kisangani au pire ? Les différentes déclarations dans les réseaux sociaux n’étaient-elle qu’une illusion ?

Jean Claude Fundi