Kisangani : l’ONG AJDDH contre l’élection des gouverneurs au second degré pour corruption

Kisangani : l’ONG AJDDH contre l’élection des gouverneurs au second degré pour corruption

L’ONG AJDDH, actions pour la justice, le développement et les droits humains met en place un projet intitulé, élection directe des gouverneurs et vice-gouverneurs, vecteur de changement et lutte contre la corruption. Un ambitieux projet qui intègre plusieurs volets de sensibilisation.

Lancé depuis juin 2020, le projet élection directe des gouverneurs entre ce jour dans sa première phase. Il s’agit de la sensibilisation de la population contre les mauvaises pratiques de la corruption qui gangrène tous les secteurs de la vie en République démocratique du Congo. La première de cet ambitieux projet s’est exécutée ce jeudi 24 septembre 2020 au rond point SGA en plein centre ville de Kisangani dans la commune Makiso par une pièce de théâtre joué en plein air par quelques artistes comédiens talentueux de la ville d’espoir.

A en croire JEDIDIA MABELA, le chargé de programme au sein de l’ONG AJDDH, cette pièce de théâtre est l’un de canal de transmettre le message parmi tant d’autres arrêtés dans ce projet.

« Parmi les outils de mobilisation que nous avons retenu dans le cadre de ce projet, il y a entre autre la réalisation d’une pièce de théâtre afin de sensibiliser la population l’utilité de la réforme que nous proposons. Il faut désormais que le gouverneur de province soit élu directement par la population afin de barrer la route à la corruption afin de résoudre le déficit de légitimité mais aussi celui de redevabilité qui gangrène la gouvernance provinciale en RDC », explique Jedidia Mabela.

Les deuxième et troisième phase de ce projet prévoit des plaidoyers au niveau national auprès de 52 parlementaires à raison de deux par provinces dont 25 députés nationaux. Seront également impliqués dans ce projet pour des ateliers, treize défenseurs des droits humains et douze journalistes dans sept villes de la RDC.

Le projet élection directe des gouverneurs vecteur de changement fait suite au constat face à l’élection des gouverneurs des provinces au second degré. Il convient de noter que le débat actuel tourne autour des reformes électorales que doit subir le système électoral congolais. C’est dans cette optique que l’ONG AJDDH met en amont cette réflexion pour voir comment résoudre cette question épineuse.

Jean-Claude Fundi