lun. Oct 14th, 2019

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

Kisangani pleure son berger. Le Père Zénon SENDEKE s’en est allé auprès du Père.

6 min read

Le dimanche 28 avril 2019, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Les appels téléphoniques, les sms, les réseaux sociaux relayent une nouvelle qui laisse tout le monde sans parole : Le Père Zénon SENDEKE MOUZHO, prêtre du Sacré Cœur de Jésus a rendu l’âme dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 Mai, alors que tout le monde avait les oreilles tendues vers l’hôpital Mutombo Dikembe de Kinshasa où le père avait été reçu en soins intensifs. Pendant quelques minutes, la vie semble s’arrêter. Tous les proches du « désormais défunt père Zénon » ne savent plus à quel saint se vouer pour se rassurer que cette nouvelle n’est qu’un mauvais rêve. Malheureusement, la vérité est telle quelle. Elle est têtue. Le père Zénon SENDEKE MOUZHO n’a pas survécu à la crise qui l’a frappé trois jours plus tôt. Il a piqué une crise d’AVC (Accident Vasculaire Cérébral), selon les résultats des examens effectués à Kinshasa.

Qui est le Père Zénon SENDEKE MOUZHO ?

Le Père Zénon SENDEKE Mouzho est né à NKUTU, le 24/02/1955, de la tribu Badinga ; du père Vincent SENDEKE et de la mère Jacqueline MUNKARANSAY. Il était orphelin de père depuis 1965. Ainé d’une famille de 8 enfants, dont 5 du père et 8 de la mère. Quatre filles et quatre garçons, tous encore vivants, y compris la maman qui vit à Kinshasa. Baptisé à la mission Ngoso, dans le diocèse d’Idiofa, le 01 mars 1955. A l’âge de six ans, il quittera son village pour venir habiter chez son oncle à Kinshasa. C’est là qu’il obtiendra sa première communion le 29 Décembre 1963 à la paroisse saint Gabriel de Kinshasa-Yolo. Une année après, le 22 Avril 1964, il recevra le sacrement de confirmation dans la même paroisse.

Études faites :

École primaire : de 1962-1968 à saint Mathias à Makala et à Saint Gabriel Yolo-sud (à Kinshasa)

Cycle d’orientation (CO) de 1968-1971 à l’École Sainte Marie de la Gombe à Kinshasa
Humanité : Scientifique (Math-Physique) de 1971-1976 au collège de la salle à Kinshasa-Kintambo.
Formation à la vie religieuse

Depuis l’école primaire, le jeune Zénon envisageait la possibilité de devenir prêtre. Très tôt, il sera frappé par l’attention des prêtres du Sacré-Cœur à la jeunesse, aux malades et aux pauvres. C’est alors qu’il se demandera pourquoi ne pas être comme eux. Il finira par entrer en contact avec les prêtres du Sacré-Cœur de la paroisse Saint Clément de Makala en 1970. Soulignons qu’il fut le tout premier jeune congolais (Zaïrois à l’époque) à être admis dans la congrégation des prêtres du Sacré-Cœur de Jésus. Étant donné que toutes les structures de la formation n’étaient pas encore réunies, il fera son noviciat, au compte des Sacré-Cœur au noviciat de CICM (Pères Scheutes) de MBUDI à Kinshasa du 8 Septembre 1977 au 8 Septembre 1978.

Le 8 Septembre 1978, il fera sa première profession comme religieux prêtre du Sacré- Cœur de Jésus. Avant le noviciat, il lui était demandé de faire une année de travail, expérience apostolique, qu’il accomplira comme secrétaire au Centre Bondeko ya Sika des Focolari à Kinshasa, de 1976 à 1977. Après le Noviciat, il fera la philosophie à l’Institut Saint Pierre Canisius des Pères Jésuites à Kimwenza/Kinshasa, d’octobre 1978 à Juillet 1981. Puis, il ira au Cameroun pour la théologie à l’École Théologique Saint Cyprien de Ngoya de 1981 à 1984.

Les vœux perpétuels et ordinations

Il s’engagera définitivement dans la congrégation des prêtres du Sacré- Cœur de Jésus par les vœux perpétuels en 1983. Il sera ordonné diacre le 8 Janvier 1984 à Yaoundé au Cameroun par Monseigneur Jean Zoa, archevêque de Yaoundé,  et ordonné prêtre le 6 Octobre 1984 à Saint Gabriel à Simisimi/Kisangani par Son excellence monseigneur Augustin FATAKI.

Engagement pastoral

A peine ordonné prêtre en 1984, le Père Zénon SENDEKE sera envoyé d’abord à la paroisse Notre-Dame de Yangambi, puis à Sainte Marie de Basoko. De son retour en 1988 à Kisangani, il va se joindre à l’équipe pastorale de la paroisse Sainte Marthe de Lubunga comme Vicaire, Supérieur de la communauté, conseiller provincial et Directeur du Centre pastorale du diocèse de Kisangani (Archidiocèse). En 1992, passionné de l’encadrement des jeunes, il partira aux études à Rome, d’où il sortira licencié en Sciences de l’éducation à l’université Pontificale des Salésiens, dans le département de la pastorale des jeunes. De son retour au Congo, à Kisangani, en 1995, il sera d’abord Directeur au collège Maele puis préfet du même collège pendant plus ou moins 12
ans. En 2000, le 02 juin 2000, il créera GRADI-Jeunes ; une abréviation qui signifie tout simplement Groupe de Réflexion et d’action Pour le Développement Intégral des Jeunes. Un groupe qui existe jusqu’à ce jour, comme œuvre à travers laquelle il a donné toute sa vie à l’encadrement de la jeunesse. En 2009, il fêtera son jubilé d’argent (25 ans comme prêtre).
En 2011, il sera nommé comme animateur de la jeunesse de Kisangani, un apostolat auquel il se donnera avec beaucoup de passion et amour, jusqu’à sa mort.

En 2012, il sera nommé supérieur provincial des prêtres du Sacré-Cœur de Jésus pour trois an, un mandant qu’il renouvellera pour aller jusqu’à 6 ans et trois mois. Du 1er  juillet 2012 au 29 septembre 2018. C’est à peine 6 mois après avoir assumé cette lourde responsabilité que le Père Zénon SENDEKE nous quitte, avec toute sa force.

Notons que le père Zénon qui nous quitte aujourd’hui est le premier
prêtre Sacré-Cœur congolais, premier préfet congolais du collège
Maele, premier supérieur provincial congolais…

Il était également Aumônier des FOCOLARI ici à l’Archidiocèse de Kisangani. Il a vraiment été un pionnier et il s’est donné totalement à l’apostolat de la jeunesse !
Poète et Écrivain

Le père Zénon a beaucoup écrit, souvent avec des styles simples mais très éducatifs. Il a commencé cette carrière alors qu’il était encore aux humanités. Ses écrits sont souvent des interpellations. On ne saurait pas cité tout cela ici, néanmoins voici quelques un : Ta conscience un témoin gênant, Demoiselle élection, ton étonnement m’étonne, vernis sur du bois, une oraison vivante pas une oraison funèbre… textes que vous pouvez trouver dans www.scjrdc.org.

Vers la Mort

La mort du père Zénon reste un mystère ! Le mercredi 24 avril, vers 15h30, alors qu’il devrait avoir une conférence avec les jeunes au siège de GRADI-Jeunes, on trouvera le père Zénon SENDEKE, couchait dans son lit en chambre, dans un état d’inconscience. Tout de suite il sera acheminé à l’hôpital du cinquantenaire. Après avoir passé une nuit, sans aucun changement visible, le jeudi 25 avril, il sera transféré à Kinshasa, où finalement le dimanche, entre 1h et 2h, il va rendre l’âme, à l’hôpital MUTOMBO DIKEMBE. Sans maladie, sans aucun signe de souffrance ou de faiblesse, sans laisser un seul mot, il s’est éteint ce dimanche, dimanche de miséricorde, le 28 avril 2019 !

Ami de la presse, le Père Zénon SENDEKE est l’initiateur  de l’émission « Tribune des Jeunes » qui passe à la Radio et Télé Amani de l’Archidiocèse de Kisangani.

Père Zénon SENDEKE MOUZHO nous quitte à l’âge de 64 ans. Celui que les jeunes appelaient affectueusement « Ya Z » retourne auprès du Père.

octobre 2019
L M M J V S D
« Sep    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031