Kisangani : que s’est-il réellement passé dans la commune Kabondo ce dimanche 14 février ? (dossier)

Kisangani : que s’est-il réellement passé dans la commune Kabondo ce dimanche 14 février ? (dossier)

La commune de Kabondo, l’une des six communes de la ville de Kisangani a vécu dans une ambiance inhabituelle l’avant-midi de ce dimanche 14 février 2021. A la base, les échauffourées entre deux groupes de jeunes de cette municipalité.


Il s’agit du groupe Corona (localisé sur la 4eme avenue tronçon compris entre la route TP et Ketele) et l’association des jeunes têtus (AT), habitants la 5eme avenue bis jusque la 7eme sur le tronçon compris entre TP et Mbelembele.

Que s’est-il passé en réalité?

Selon les informations en notre possession, le noeud du problème serait l’extorction d’un téléphone portable d’un jeune enfant habitant le secteur de l’association des têtus par les jeunes de la 4 ème avenue. Le fait s’est produit sur la 4eme avenue route TP alors que le jeune enfant revenait du footing dont le point de chute était la grande poste dans la commune Makiso.

Les jeunes de l’association des têtus alertés, sont venus à la rescousse de ce jeune. Et de là, les choses se sont empirés. Grâce à l’intervention des éléments de la Police nationale congolaise, le calme était revenu aux environs de 9h30′ même si les troubles ont touchées les avenues voisines.

De la mort d’une mère innocente

Comme par malheur, la mère biologique du chef de gang de l’association des têtus surnommé général trouva la mort quelques minutes après ces échauffourées.
Selon les témoins qui ont recueillis l’anonymat, cette dame de plus de 45 ans est vendeuse des beignets sur la 4eme avenue TP, lieu où l’incident s’est produit. Elle aurait été agressé par le camp adverse de son fils. De retour à son domicile, la pauvre dame piqua une crise et a rendu l’âme à l’hôpital, quelques temps après.

Des représailles et dégâts causés

La mort de madame Fatuma Furaha a révolté les jeunes têtus qui ont voulu à tout prix la venger. Munis des machettes et plusieurs autres armes blanches, ces jeunes apparemment drogué ont semé la terreur sur la 4eme et 5eme avenue Kabondo.
Dans leur sale besogne, ces hors la loi ont agressé, pillé, détruit et vandalisé plusieurs biens des populations innocentes de ce coin de la commune Kabondo.

Parmi les biens emporté, l’on note des postes téléviseurs (écrans plats), des téléphones, panneaux solaires, batteries, des chaises à plastiques et plusieurs autres biens de ménage.

Il convient de noter que cette scène s’est produit à moins de 500 mètres du sous-commissariat de la PNC sans compter leur intervention malgré plusieurs appels.

Jean Claude Fundi