lun. Mai 25th, 2020

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

Plainte d’un candidat malheureux à la présidentielle contre le gouverneur de l’Ituri ; l’acte ressemble à un film d’espionnage mal tourné !

2 min read

 

Le 18 mai 2020, Dikolo Esambo Simon PIDEREK alors secrétaire général du parti politique Congolais Uni pour le Changement, CUC, saisit le procureur général de la république près la Cour de cassation par une “plainte” à charge de Jean Bamanisa Saidi, Gouverneur de la province de l’Ituri pour ce qu’il a qualifié de “diffamation, imputations dommageables, menaces de mort et attentat à la liberté individuelle” à l’endroit de leur président national Rajabho Tebabho Soborabo.

En effet, dans un message sonore diffusé en date du 16 mai dans les réseaux sociaux, le président de ce parti politique avait appelé la population à un soulèvement massif pour protester contre l’insécurité dans une partie de la province de l’Ituri.

En réaction, le gouverneur de l’Ituri, Jean Bamanisa Saidi avait appelé le lendemain, la population au calme et à faire confiance aux autorités compétentes, légalement établies.

En lisant la plainte de CUC contre le gouverneur de l’Ituri, tout observateur averti constate que les raisons sont ailleurs.

En réalité, les vraies motivations sont ailleurs.
Le parti revendique un poste ministériel ( ITPR ) la direction de la régie provinciale des recettes et quelques conseillers selon l’accord qu’ils auraient signé avec le candidat gouverneur Bamanisa, élu avec l’appui de ce parti politique qui a 3 députés provinciaux dans l’assemblée provinciale de l’Ituri.

Dans un arrêté signé à la même date du dépôt de la plainte, c’est-à-dire le 18 mai par le gouverneur de l’Ituri, Jean Bamanisa Saidi a nommé monsieur Emmanuel Bahati Kukwabo au poste de ministre provincial des mines, pétrole, énergie et eau.

Des sources sûres renseignent que ce ministre est membre effectif du parti politique CUC.
La plainte est-elle réellement déposée pour les faits tel qu’annoncé à l’objet ou bien c’est une affaire de postes politiques ? La question mérite d’être posée !

Du côté de l’exécutif provincial, il n’y a pas encore une déclaration officielle à ce sujet.

Sébastien Mulamba

mai 2020
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031