SANTE : Dr. Adalard LOFUNGOLA : « La fièvre hémorragique à virus d’Ebola existe et elle tue ».

La province de la Tshopo reste la province à haut risque face à l’épidémie à virus Ebola. C’est ce qu’a allégué le Docteur Adalard LOFUNGOLA, chef de division ad intérim de la division provinciale de santé.  Ce dernier indique qu’environs six cas de maladie à virus Ebola ont été confirmé dont 3 décès dans la ville de Bunia au quartier HOHO. De part ces nouveaux cas dans la province voisine de l’Ituri, le chef de division ad intérim de la santé présente ses inquiétudes quant à la province de la Tshopo. Il plaide pour une forte collaboration entre les autorités politico administratives et les professionnels de santé quant au renforcement de surveillance aux postes d’entré de AVAKUBI, Bafwasende, Bangboka, 23 km ainsi que tout les parkings de la ville et   de prendre des mesures qui s’imposent afin d’éviter le pire.

«…Nous à la Tshopo, nous ne devons pas baisser les bras. Nous devons renforcer les mesures de prévention par rapport à la fièvre hémorragique à virus Ebola…Nous devons renforcer la surveillance, que ça soit au niveau des formations sanitaires ou de la communauté…C’est pourquoi j’invite la population à observer quelques précautions que je considère majeures en ce moment ci. Aux autorités d’appuyer les médecins chefs des zones et tous les professionnels de santé comme leurs conseillers techniques à renforcer la surveillance dans toutes les formations sanitaires ainsi que dans la communauté ; à veiller sur les nouveaux venus venant des foyers épidémiques, mais aussi à nos portes d’entrée spécialement Avakubi, pk 23, aéroport de Bangboka et tous les parking de la ville de Kisangani…»

Quant aux rumeurs qui circulent selon lesquelles Ebola n’est pas une maladie mais plutôt une histoire montée de toutes pièces,  Docteur Adalard LOFUNGOLA rassure qu’Ebola existe et elle est une maladie qui tue. Il appelle à une surveillance de tout cas suspect par tous.

L’épidémie à virus Ebola a débuté en Aout 2018 et depuis ce temps jusqu’au vendredi 14 juin 2019, 2.120 cas ont été enregistré dont 2.026 confirmés au laboratoire, 1.420 décès et 588 personnes guéries. Pour votre gouverne, la maladie à virus EBOLA est apparue pour la 1ère fois à Yambuko en Equateur en 1976, à coté de la rivière EBOLA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *