SANTE : Les professionnels de Médias outillés en prévision de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune à Kisangani.

SANTE : Les professionnels de Médias outillés en prévision de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune à Kisangani.

En prévision de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune, une dizaine de journalistes de quelques médias de Kisangani a été briefé ce lundi 29 mars. Cette séance de travail s’est tenue le lundi dernier à la Division Provinciale de la Santé .

C’est dans le souci d’éradiquer cette maladie endémique, que le gouvernement congolais a afin opté pour la vaccination de la population contre la fièvre jaune qui a déjà fait beaucoup de victimes comme plusieurs autres maladies tropicales selon certaines statistiques.

Pour démystifier les rumeurs qui circulent dans la communauté, le Programme Elargi de la Vaccination (PEV) à travers la division provinciale de la santé de la Tshopo, appuyé par l’Unicef, a jeté son dévolu sur les professionnels de médias pour cette fin, à en croire BOMS BONYOMA, médecin coordonateur du Programme Elargi de Vaccination.

«…Les journalistes sont des valables porte-paroles de la population et en quelques mesures influenceurs du public. Les associer en amont dans cette lourde charge en ce moment difficile de crise sanitaire mondiale, revient à reconnaitre leur rôle dans la société…»

Quand à la crainte de la résistance de la population à l’égard de ce vaccin contre la fièvre jaune, BOMS BONYOMA éclaire la lanterne et appelle la population Tshopolaise au calme.

«…La population doit se méfier de ceux qui font circuler des rumeurs à longueur des journées sur des réseaux sociaux. Certes la RDC est parmi les pays qui ont opté pour la vaccination contre la covid-19, mais jusque là, seules quatre provinces sont concernés, il s’agit de la ville province de Kinshasa, du Congo central, le haut Katanga et la province du nord Kivu… »

La vaccination contre la fièvre jaune n’a aucun lien avec le vaccin contre la covid-19, souligne-t-il.

Contrairement au vaccin contre la covid-19 qui épargne les enfants, le vaccin contre la fièvre jaune concerne les personnes dont l’âge varie entre neuf (9) mois et soixante(60) ans, soit 92.6 % de la population. Contrairement aux provinces concernées par le vaccin contre la covid-19, celui de la fièvre jaune concerne dans sa première phase, la Tshopo, le bas-Uélé, le Haut-Uélé, le Haut-Ubangi et le sud-Ubangi, sur le 24 ciblées. Seules 113 zones de santé seront concernées.

La fièvre jaune est une maladie causée par un virus extrêmement contagieux qui touche toutes les personnes. La fièvre jaune est transmise à l’homme par la piqûre de moustiques infectés par le virus amaril.
La période d’incubation est de 3 à 7 jours. Les moustiques s’infectent en se nourrissant sur des malades au cours des 3 à 4 premiers jours de la maladie, lorsque le virus circule dans le sang.

A noter que les statistiques de la fièvre jaune grimpe chaque année et fait de plus en plus des victimes. En 2010 par exemple, 35 décès ont été enregistrés sur les 105 cas répertoriés, en 2013, 47 décès sur les 218 cas enregistrés et 57 décès sur les 317 cas enregistrés en 2016.

Trésor BOTAMBA