lun. Sep 23rd, 2019

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

SOCIAL : La famille du lieutenant Général BAHUMA envisage d’exhumer son corps.

4 min read

C’est en substance l’essentiel du message que le représentant de la famille BAHUMA a laissé entendre à la rédaction de www.rfmtv.net, le samedi 31 Août 2019. Selon Alexis BAHUMA, après la messe d’action de grâce en mémoire de l’illustre disparu, les membres de la famille se sont dirigés  vers le camp BAHUMA pour déposer les gerbes des fleurs, mais un dispositif  sécuritaire était en place à l’entrée du camp : aucune caméra ni téléphone ne devrait accéder à ce site. Pour les uns, cet endroit ne doit pas être  filmé pour des raisons sécuritaires, pour les autres, l’état de la tombe du   lieutenant Général Jean-Lucien BAHUMA ne reflète pas l’image de l’honneur lié à son rang. Les images ne peuvent pas être prises pour être  publiées. Cette situation a crée une vive tension entre les membres de la famille du lieutenant Général BAHUMA et les éléments des FARDC  trouvés sur le lieu. Ces consignes ont été observées même par la presse du gouvernorat, qui a accompagné le Gouverneur de province de la Tshopo, le Gouverneur Maître Louis-Marie WALLE  qui était aussi venu rendre hommage à ce digne fils de la Tshopo. Après avoir déposé sa gerbe de fleur, il a échangé avec certains membres de cette famille et a promis que son gouvernement s’investira pour changer l’imager de cette tombe. Pour Alexis BAHUMA, c’est la deuxième fois que les militaires interdisent l’accès à ce site. Pour lui, ceci n’est pas un bon signe. A cœur ouvert, il s’est confié à notre micro.

«…Ces gens nous obligent à pousser notre réflexion très loin. On  se demande, est ce que notre frère était inhumé ici pour être honoré pour ce qu’il a fait pour ce pays  ou il est en train de purger une peine d’emprisonnement ? Ou soit il est en punition pour avoir fait une chose qu’il ne devrait pas faire ou il n’a pas fait ce qu’on lui a demandé de faire ? Se reprochent – ils quelque chose ? Pourquoi nous interdire d’accéder librement pour nous recueillir devant sa tombe dans le camp qui porte son nom ? Plus rien n’est claire. Nous sommes une grande famille. Certains de nous peuvent vouloir passer se recueillir ici à tout moment. Mais ils ne sauront comment le faire. Dans ce cas,  exhumer son corps nous rendrait très à l’aise…On lui construirait quelque chose si le gouvernement congolais nous laisse faire…Une simple dalle et une croix sur la tombe de ce vaillant soldat qui a rendu des services loyaux à ce pays cinq ans après, ça doit nous interpeller tous…».

Il y a  cinq ans  depuis que le lieutenant Général Jean-Lucien BAHUMA tirait sa révérence, alors commandant de la 8ème région militaire du Nord-Kivu. Ce digne fils du pays est considéré par les uns  comme étant le véritable artisan tactique de la déroute du M23. Originaire de la Province de la Tshopo (de la tribu Topoke du village Tolaw dans la collectivité Liutua dans le territoire d’Isangi), le général Lucien Bahuma Ambamba était  de la 10ème  promotion de l’école des officiers EFO Kananga et un ancien de la DSP de Mobutu ayant aidé le président Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville à revenir au pouvoir après la guerre civile de 1997. Il a rejoint par la suite le MLC de Jean-Pierre Bemba avant son intégration aux FARDC après le brassage. Il a d’abord évolué dans le bataillon de sécurité de la BSP (Brigade Spéciale Présidentielle avant de devenir une division), dans les FAZ  sous le commandement du feu général Bosembo Ilondjo, major à l’époque (1977-1982). Il a ensuite servi comme garde du corps rapproché du président Mobutu. Outre Saint-Cyr, le feu général Bahuma a suivi un stage de formation à l’école des renseignements militaires de l’armée égyptienne d’Alexandrie. Au sein de la DSP, il a été officier de renseignement (T2) et puis comme adjoint du feu colonel Ngoy Meta commandant du centre d’instructions de Kibomango. Il fut parmi les officiers ex-FAZ qui ont créé le centre d’instruction de Pambua (à Gbadolite – Equateur) et forma les dernières promotions de la DSP appelées Bana ya Saddam Hussein (sobriquet du bouillonnant feu capitaine Kongolo Mobutu). Le Général Major Lucien BAHUMA  AMBAMBA est décédé le 31 Août 2014 à Pretoria, capitale de l’Afrique du Sud, des suites d’un infarctus cardiaque durant une réunion de sécurité avec son homologue de la ville-district Kasese (Ouganda) d’où il a été  évacué d’urgence en Afrique du Sud, paralysé et dans un état critique. Trésor BOTAMBA

septembre 2019
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30