lun. Mai 25th, 2020

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

Tshopo/Basoko: Dégradations des axes routiers, le Député Provincial Justin Molangi plaide pour leurs réhabilitations le plus vite possible.

3 min read

Depuis plusieurs décennies, des axes routiers à travers toute l’étendue du Territoire de Basoko sont en état de dégradation  très avancé et jusque-là aucune initiative allant dans le sens de les réhabiliter n’a été prise. Témoin de la situation, le Député Provincial Justin Molangi Masitaki, fils du terroir, lors de son séjour dans la contrée à l’occasion de ses vacances parlementaires il y a quelques jours, a palpé du doigt les souffrances connues par la population.


Parmi ces axes routiers, il y a notamment : Bomese-Yamokanda-Baonde (PK42) Bobati-Lileko-Yangambi via Kisangani. A cela s’ajoute également les axes Lokutu-Mosite-Yahuma et Lokutu-Isangi, via Ligasa-Etat et Yabaondo.

Les tronçons Bomese-Yamokanda (5 Km) et Basoko-Yamokolo (70 km) dénommé « Kolukolu », surtout à cause des multiples ponts artisanaux, des buses, des marécages et autres caniveaux, rendant ainsi la circulation de plus en plus difficile, avec comme conséquence, des nombreux cas d’accident de circulation, ayant impacté négativement sur les économies de la population.

A la suite de l’état de dégradation très avancé de ces routes de desserte agricole, aucun véhicule ne fréquente ses routes, à part les motos. Le trafic pour se rendre à Kisangani par exemple, se fait par voie fluvial.

D’après les Experts, cette situation serait due à l’amortissement et au vieillissement de ces ouvrages publics et le manque d’entretien comme d’autres éléments qui accélèrent la dégradation de ces voies, ajoutant qu’étant en mauvais état, ces routes nécessitent une réhabilitation périodique.

Contactés, certains usagers de ces routes en colère, menacent de cesser de payer les taxes de l’Etat jusqu’à nouvel ordre.

Préoccupé par cette situation désastreuse, l’Honorable Justin Molangi Masitaki, se dit très choqué de voir comment la population souffre.

Il déclare en ces termes :

« Je viens de la contrée il y a quelques jours, mais ce que j’ai vu ressemble à une jungle. Les routes sont vraiment délabrées et cela pendant plusieurs décennies sans que les Autorités songent. Et tout ça a une conséquence sur le vécu quotidien. Pour preuves, plusieurs produits agricoles sont stockés vers les villages Yamokolo, Yahila, Yakapo et Yalimbongo, tout simplement parce qu’il n’y a pas des routes pour les évacuer vers Basoko-centre puis à Kisangani », peut-on lire dans son rapport de vacances parlementaires.

Etant donné que ces routes revêtent une importance capitale tant sur le plan social qu’économique, le Député Provincial Justin Molangi plaide pour l’implication des Autorités tant provinciales que nationales, en vue d’examiner des voies et moyens, pour procéder à leur réhabilitation le plus vite possible, dans le but de soulager les souffrances de la population du Territoire de Basoko.


L’implication de ces Autorités peut aussi se manifester par leur lobbying auprès des partenaires ou des sociétés qui exploitent à Basoko pour se  pencher sur cette question de désenclavement du Territoire de Basoko.

De leur côté, certains habitants du Territoire de Basoko saluent les efforts louables de l’Honorable Molangi et attendent une issue favorable de la part des Autorités étatiques qui va également les permettre de voyager par voie routier Kisangani-Basoko-Yahila-Yalimbongo en temps opportun, voire même le territoire de Bumba, dans la province voisine de la Mongala.

Toutes les tentatives de votre rédaction pour avoir le point de vue  des Autorités Provinciales de la Tshopo et du Directeur Provincial du FONER/Oriental sur cet état des choses n’ont pas abouti.
Un dossier donc à suivre.

Augustin Tsheza

mai 2020
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031