sam. Juil 4th, 2020

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

Tshopo : l’assemblée provinciale place Walle Lufungula dans le collimateur de la justice

2 min read

L’assemblée provinciale de la province de la Tshopo met en accusation devant la cour de cassation, le gouverneur de province, Louis-Marie Walle Lufungula ainsi que deux de ses ministres. Il s’agit des ministres en charge des Infrastructures Travaux Publics et Reconstruction et celui des Finances. Les députés provinciaux accusent ces personnalités de détournement des deniers publics et participation criminelle.


Après avoir voté pour la motion de censure contre le gouvernement provincial au cours de la plénière du 25 juin 2020 dont 13 députés ont été pour et 10 contres, l’assemblée provinciale qui qualifie le gouvernement provincial de démissionnaire, vient, une fois de plus, de voter pour la mise en accusation du gouverneur ainsi que deux de ses ministres provinciaux en charge des ITPR et Finances au cours de la plénière de ce lundi 29 juin peu avant la clôture de la session de mars 2020.

Dans la lettre de mise en accusation, les députés provinciaux de la Tshopo disent ne pas être convaincu par le rapport sur la gestion orthodoxe des finances publiques leur présenter par le gouverneur de province Louis-Marie Walle Lufungula lors de la plénière du 25 juin 2020. Ils estiment que les faits lui reprochés constituent des infractions pénales de détournement des deniers publics ainsi que de participation criminelle.


A l’issue du vote de la lettre de mise en accusation contre le gouverneur Walle Lufungula et les ministres provinciaux en charge des Finances et des infrastructures, travaux publics et reconstruction, les 18 députés présents à la plénière sur le 28 que compte l’assemblée provinciale ont tous votés pour leur mise en accusation.

Le gouverneur de province Louis-Marie Walle Lufungula et les ministres provinciaux en charge des finances et des ITPR sont donc mises en accusation devant la cour de cassation.

Pour rappel, le gouvernement provincial de la province de la Tshopo a été réputé démissionnaire à l’issue du vote de la motion de censure qui a recueilli 13 voix pour 10 contre, et 5 bulletins nuls. Une décision contestée  par le camp du gouverneur qui estime que la motion de censure n’as pas atteint la majorité absolue des voix tels que prévu par le règlement intérieur et loi sur la libre administration des provinces.

Jean Claude Fundi

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031