TSHOPO : « Réaménagement du cabinet du Gouverneur de province : Les femmes membres du collectif des femmes se sentent indignées et demandent au Gouverneur de tenir compte de la compétence féminine pour l’émergence de la Tshopo »

PARTAGER

Les membres du collectif des femmes ainsi que les femmes politiques de la province de la Tshopo invitent le gouverneur de province à hausser le quota de la femme au sein de l’équipe gouvernementale. Elles constatent que l’application des instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux, dans les deux derniers arrêtés de l’autorité provinciale, ne sont pas d’application. Elles l’ont fait au cours d’une déclaration lue devant la presse. Elles pensent que la femme mérite mieux et est disposée à apporter sa contribution à l’édification de la province de la Tshopo. Leur déclaration a été lue le lundi 7 octobre devant la presse par Jacqueline ANGELI, porte – parole du Collectif de Femmes. 

« … membres du collectif des femmes ainsi que les femmes politiques, avons suivi avec beaucoup d’attention sur la voies des ondes, ce samedi 06 octobre 2018, la publication de deux arrêtés portant réaménagement de l’équipe de cabinet du gouverneur de la province de la Tshopo. En effet, loin de nous les jérémiades, nous avons constaté que sur un total de 26 personnes nommées, il n’y a que 4 femmes, soit 15%. Cette situation continue à mettre à mal l’application des instruments juridiques tant nationaux que régionaux et internationaux relatifs aux droits des femmes, tels la constitution de notre pays, en son article 14, la résolution 1325 du conseil de sécurité des nations unies, la Convention sur l’Elimination de toutes formes de Discrimination à l’Egard des Femmes (CEDEF)… », ont-elles mentionné dans la déclaration.

Ces femmes, qui se disent conscientes des tractations actuelles pour le remaniement du gouvernement provincial tel qu’annoncé au dernier conseil des ministres du 04 Octobre dernier, ont félicité son excellence monsieur le gouverneur de province pour avoir été le premier dans l’histoire de la Tshopo à nommer une femme dans son équipe gouvernementale et estiment qu’il fera encore mieux en revoyant à la hausse le quota de la femme. Elles pensent aussi que, tenant compte des défis majeurs auxquels la province de la Tshopo fait face pour son emergence, il s’avère impérieux de faire confiance en la compétence féminine disposée à apporter sa pierre à la construction de l’édifice.

Le gouverneur de province Constant LOMATA KONGOLI a procédé le samedi 6 octobre au réaménagement des membres du personnel de son cabinet. A cette occasion, docteur Dieudonné MATA AMBANGENE est maintenu au poste de directeur de cabinet. Il sera secondé par Alphonse LUNGANGE OKETA comme directeur de cabinet adjoint. Concernant le collège de conseillers, le gouverneur de province a nommé 12 conseillers dans plus de 10 secteurs et 7 personnel lui attaché ainsi que 3 attaché au vice-gouverneur.

Lire aussi : https://rfmtv.net/748-2/