sam. Juil 4th, 2020

RFMTV

La Radio Télévision Forces des Médias

TSHOPO / UNIKIS : Ce que pensent les scientifiques sur une probable révision de la constitution.

2 min read

A l’issue d’une conférence-débat organisée par l’université de Kisangani (UNIKIS) par le biais de la faculté des sciences sociales administratives et politiques le 26 Février 2020 à l’amphithéâtre de cette université, une certaine opinion ‘’universitaire’’ s’est dite favorable à la révision de la constitution dite du 18 Février 2006.

Il était question au cours de cette conférence, d’échanger autour du thème «  la constitution de la 3eme république de la RDC à l’épreuve de la théorie et des faits”,  et s’interroger également sur la problématique de la dissolution de la chambre basse du parlement et l’opportunité de la révision de la constitution.

A l’issu d’un débat houleux entre les professeurs Faustin TOENGAHO et MWAYILA TSHIYEMBE, orateurs et Jean OTEMIKONGO discutant d’une part, et un public quasi savant constitué des enseignants de différentes faculté de cet alma mater, membres des partis politiques, la société civile et les étudiants de l’autre. Un avis collectif favorable à la modification de la constitution a été observé .

QUE PENSENT-ILS REELLEMENT!


Le professeur Faustin TOENGAHO, qui estime qu’il est nécessaire de réviser la constitution vue son inadaptation au contexte actuel du pays, souligne que la loi suprême est une production de la société et devrait s’adapter à celle-ci selon qu’elle évolue. Et a émis le vœux de voir les institutions de la RDC fonctionner sous un autre régime que le semi présidentiel. À l’en croire, un régime fort qui favorise la stabilité des institutions fortes et qui offre à l’État un pouvoir exécutif fort incarné par un président.

Par ailleurs, le professeur MWAYILA TSHIYEMBE qui réfléchit dans le sens de la dissolution de la chambre basse du parlement, conclut que la situation actuelle et la réaction de l’opinion quand à ce sont liées à ce moment particulier. Il ajoute également que les deux présidents (sortant et entrant) ont voulu dépasser les contradictions de leurs camps pour aller vers un contrat du gouvernement. Dans ce moment critique, estime-t-il, chacun doit prendre conscience des dégâts éventuels qu’une parole non contrôlé peut provoquer que ce soit du côté du FCC ou du CACH .

Par contre, le professeur Jean OTEMIKONGO considère que 14 années après, l’évaluation de la constitution plaide toujours en faveur de sa révision, à l’exception de l’article 220, toutes les matières font objet de la révision dans les conditions que la loi elle-même détermine.

Rappelons que c’est en marge du 14eme Anniversaire de la constitution de la RDC dite du 18 Février 2006 que la faculté des sciences sociales, Administratives et politiques (FSSAP) de l’Université de Kisangani a organisé cette conférence-débat.

Trésor BOTAMBA

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031